⇐ TEAM 404 ⇒

Laurie Anderson, John Baldessari, Boris de Beijer & Benedikt Fischer, Ian Cheng, Chloé Delarue, Verena Dengler, Cheryl Donegan, Christopher Füllemann, Jeff Gibson , Ceel Mogami de Haas, Jonas Hermenjat, Mike Kelley, Vincent Kohler, Mark Leckey, Tobias Madison & Kaspar Müller, Piero Manzoni, Laure Marville, Mai Thu Perret, Ad Reinhardt, Werner Reiterer , Lili Reynaud Dewar, Jacolby Satterwhite, Jim Shaw

13.02.16 – 25.03.16

team 404

Pendant un mariage, le photographe le photographe donc, observe les convives. On en est au moment de l’apéritif, les invités se déplacent librement avant d’obéir aux petits bouts de papiers calligraphiés sur les tables.

Il y a, près du bar, le groupe des vieux potes. Ils se sont toujours connus. Ils se ressemblent presque à force ; les gestes, formes, les arguments, leurs rapports sont si familiers qu’ils paraissent former un ensemble naturel. Ils appartiennent au même monde et même éparpillés, ils pourraient être réunis mentalement par n’importe qui. Plus loin, assis près de la piscine, il y a les plus jeunes, les enfants des amis, qui ne sont plus des enfants, réunis uniquement par l’intérêt de l’âge et les hormones sûrement. Deux enfants d’amis ça peut créer un troisième enfant. C’est ça l’intérêt dans les co-présences fortuites.

Il y a aussi un petit groupe qui fait connaissance, ils ont été présentés par les mariés ou la vieille tante. La relation balbutie ; présentations, recherche d’un terrain de discussion commun avant de pouvoir, peut-être, finir sur des intérêts communs, etc. De toute façon, peut-être qu’ils n’ont même pas envie d’être ensemble. Parfois les entremetteurs sont les seuls à comprendre les rapprochements qu’ils opèrent. Dans ce dernier îlot, d’ailleurs il y a aussi un « vieux pote » qui vient de quitter le bar pour se mêler aux autres.

Toute la soirée des groupes se forment et se déforment créant de nouveaux patterns d’interactions. On distingue les groupes organiques (familles, clans, tribus), les groupes organisés (nations, institutions, religions et corporations), et les groupes auto-organisés (communautés virtuelles sur le web, collectifs, etc.). Imagine une soirée au nombre d’invités infini et en perpétuelle augmentation. Il n’y aurait pas de groupe idéal ; erreur 404.

Qu’est-ce que 404 ? C’est un jeu que l’on conçoit quand la situation est trop complexe. Comme un arrêt sur image qui n’a pas d’autre prétention que cela ; la conception de petites îles de certitudes dans un océan d’incertitude.
Pas de narration ici mais les conditions pour la possible émergence de nouvelles interactions? Il définit une réalité temporaire parmi un multitude de possibilités. À 20h07 le photographe prend la photo 404. A 20h30 les groupes sont déjà différents.

DSCF0417s

DSCF0441s

DSCF0433s

DSCF0442s

DSCF0586s

DSCF0486s

DSCF0463s

DSCF0425s

DSCF0583s   DSCF0577

DSCF0581s