Folke Kobberling & Martin Kaltwasser – WHITE TRASH

27.04.11 – 30.07.11

Pour sa deuxième exposition, l’espace d’art contemporain ZABRISKIE POINT a le plaisir d’accueillir le travail de FOLKE KOEBBERLING & MARTIN KALTWASSER.

À cette occasion, les deux artistes berlinois, qui s’intéressent entre autres à la dimension participative de l’art, aux questions relatives à l’espace public et à la récupération puis réutilisation de divers matériaux, présentent WHITE TRASH version 5. Sous les termes de white trash, qui qualifient de manière péjorative une certaine catégorie sociale des Etats-Unis – blanche, pauvre et consommatrice – se cache un projet du duo berlinois.

Dès 2008, les oeuvres présentées sous ce titre ont été pensées à travers différentes formes, mais toujours de manière spécifique à leur site d’exposition, à Berlin tout d’abord, puis à Prague, La Haye et Marl. À Genève finalement, l’oeuvre WHITE TRASH version 5 prendra place à l’intérieur de ZABRISKIE POINT, au centre du rond-point de Plainpalais. FOLKE KOEBBERLING & MARTIN KALTWASSER installeront dans la structure transparente de l’ancien abribus le prototype d’un SUV (Sport Utility Vehicle), un véhicule large, haut et imposant, symbole social de puissance et d’une culture basée sur un mode de transport privé, agressif et polluant.

Le véhicule installé dans ZABRISKIE POINT pourra se voir sous deux angles. D’un premier point de vue, ce dernier reproduira les caractéristiques extérieures d’un SUV en parfait état et entièrement blanc. Cependant, d’un autre point de vue, le véhicule apparaîtra comme entièrement crashé, l’accident qu’il semble avoir subi dévoilant ainsi sa véritable substance ; Réalisé grâce à un assemblage de morceaux de bois peints en blanc, le SUV se fait alors sculpture, tandis que les white trash deviennent des déchets blancs. En plaçant un véhicule utilitaire personnel dans un lieu dédié aux transports en commun, FOLKE KOEBBERLING & MARTIN KALTWASSER mettent non seulement en tension espace privé et espace public, mais questionnent également l’écologie et la consommation : l’oeuvre est en effet entièrement construite avec des matériaux de récupération, exemplifiant ainsi l’idée des artistes Berlinois, selon lesquels les déchets des uns sont les trésors des autres.

Folke Koebberling (née à Kassel en 1969) et Martin Kaltwasser (né à Münster en 1965) travaillent ensemble depuis 1998 et vivent actuellement entre Berlin et Los Angeles.

Les oeuvres de ce duo sont constituées de matériaux recyclés, à partir desquels les artistes ont par exemple créé le théâtre Jellyfish dans le sud de Londres. Ce dernier, dont l’existence éphémère dura d’août à octobre 2010, a été entièrement construit avec de morceaux de bois trouvés dans des marchés ou des chantiers de construction, parmi d’autres lieux.

IMG_3347

10615561_850280091698136_1991460470773263735_n

10983215_850280185031460_2851091780102854615_n

189300_191756154217203_3041519_n

1505531_850280225031456_7825158831773748668_nPhotos by Nathalie Rebholz